Passer au contenu principal Passer au pied de page du site

You are using an outdated browser. Please upgrade your browser to improve your experience.

The Monthly Review : Les “stories” du mois de décembre

il y a 3 mois
Un pivot festif

Un pivot festif

Les marchés ont salué le point d’inflexion des taux d’intérêt après les commentaires conciliants du Président de la Réserve Fédérale Américaine, Jay Powell. Les anticipations d’une baisse des taux à plusieurs reprises en 2024 ont déclenché une envolée des marchés financiers. Les actions ont bénéficié d’un risque lié au « rallye de Noël », sous l’impulsion du secteur de croissance. L’indice Nasdaq a progressé de plus de 50 % depuis le début de l’année. Les marchés des obligations d’État ont emboîté le pas et le rendement de l’obligation de référence américaine à 10 ans a chuté de plus de 115 points de base en raison de la flambée des prix. Dans le même temps, les attentes en matière de volatilité ont fortement diminué, l’indice VIX ou « indice de la peur » ayant atteint son niveau des plus bas sur plusieurs années.

Le cercle de la tech

Le cercle de la tech

Le géant technologique Nvidia, qui s’est distingué parmi les Magnificent 7 sur 2023, s’est révélé être un investisseur de premier plan dans l’avenir de l’IA (intelligence artificielle). Cette année la société a vu la demande pour ses GPU (unités de traitement graphique), les semi-conducteurs de haute puissance requis par les chatbots tels que ChatGPT exploser. Nvidia double la mise sur cette nouvelle technologie, car le succès des entreprises dans lesquelles elle a investi devrait doper la demande pour ses puces. Dans le même temps, dans le cadre d’un développement étrangement circulaire, le créateur de ChatGPT OpenAI a annoncé qu'il cherchait à développer ses propres GPU.

Les engagements de la COP

Les engagements de la COP

Au terme de longues négociations, la COP28 s’est achevée par la reconnaissance de la nécessité d’abandonner les combustibles fossiles, afin d’atteindre l’objectif de la neutralité carbone d’ici 2050. Le texte final soulignait que le financement de la lutte contre le changement climatique, qui vise non seulement à le freiner , mais aussi à en atténuer les impacts, « devra être considérablement augmenté ». La COP28 a été saluée comme une « COP du chéquier », lorsque des décisions seront prises quant aux indemnisations pour pertes et préjudices destinées aux pays les plus touchés par le changement climatique. Le fonds final s'élevait à moins de 1 milliard de dollars, un simple « acompte initial », selon un intéressé.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies.
Les cookies utilisés permettent une meilleure expérience de navigation sur ce site.
En savoir plus