Passer au contenu principal Passer au pied de page du site

You are using an outdated browser. Please upgrade your browser to improve your experience.

Close Look : Banques en difficulté: quels sont les enjeux ?

il y a 10 mois

CLOSE LOOK
Banques en difficulté: quels sont les enjeux ? 

D’habitude prévisible, le secteur bancaire s’est retrouvé propulsé à la une des journaux. Des valeurs peu connues comme Silicon Valley Bank (SVB) et Signature Bank et des acteurs plus médiatisés comme Credit Suisse ont rejoint les rangs des établissements bancaires en faillite. Des sauvetages et des reprises ont été rapidement mis en place. Les gouverneurs des banques centrales et même le président américain ont tenu des discours rassurants sur la force du système bancaire. Dans ce contexte troublé, penchons-nous de plus près sur le secteur bancaire.

Pour faire simple, une banque utilise l’argent des déposants pour offrir des prêts aux clients qui souhaitent emprunter. En attendant que ces prêts soient mis en place, les fonds peuvent être investis dans des instruments financiers à faible risque qui permettent à la banque d’obtenir un rendement au passage. Pour des banques comme SVB, les difficultés ont commencé lorsque les capitaux investis dans des actifs obligataires généralement sûrs ont subi des pertes largement évoquées dans la presse l’année dernière. Si elle avait été appelée à valoriser ces investissements au prix du marché, SVB aurait eu du mal à rembourser tous ses déposants. Il est pourtant rare de demander à une banque de faire cela. Toutefois, si les déposants estiment que leur argent n’est pas en sécurité, ils demandent rapidement à être remboursés. Un tel événement peut déclencher une panique bancaire, car la confiance des déposants est irrémédiablement perdue.

Après avoir maintenu une progression constante par rapport au mois d’octobre de l’année dernière, l’ensemble du secteur bancaire américain a accusé le coup. Cela dit, toutes les banques n’auront pas les mêmes problèmes que SVB, décrite comme un « cas d’école de mauvaise gestion ». Les grandes banques américaines font l’objet d’une réglementation plus stricte que les petites banques, ce qui signifie qu’elles sont plus fortement capitalisées et mieux à même de résister aux chocs. Elles pourraient également bénéficier d’une fuite vers la qualité de clients soucieux de confier leurs comptes à des enseignes plus fiables.

Par ailleurs, les tensions ressenties par le secteur pourraient avoir des répercussions plus importantes. En raison de l’importance des banques américaines de taille moyenne pour leurs marchés immobiliers locaux, des particuliers pourraient avoir du mal à obtenir un prêt immobilier. Une grande partie du volet d’investissement dans les technologies vertes du plan de relance du président Joe Biden, connu sous le nom de Loi sur la réduction de l’inflation (Inflation Reduction Act), devait être financé par ces prêteurs de niveau intermédiaire, qui pourraient avoir des difficultés à répondre à une augmentation de la demande de crédit. Une restriction plus générale du crédit pourrait avoir un impact sur la croissance économique et accroître ainsi le risque de récession.

Une telle agitation du secteur bancaire, bien qu’elle puisse paraître préoccupante, pourrait bien comporter également quelques bons côtés. Le président de la Fed, Jerome Powell, a déclaré que les événements récents avaient contribué à resserrer les conditions financières, de la même manière qu’un relèvement des taux d’intérêt. À tel point que les économistes n’estiment aujourd’hui plus qu’à 30 % la probabilité d’un nouveau relèvement des taux en mai et anticipent de plus en plus des baisses de taux avant la fin de l’année. Des conditions de crédit plus strictes, en ayant un effet désinflationniste, pourraient également faire tomber l’inflation par rapport aux sommets atteints récemment et rendre inutiles de nouveaux relèvements de taux. Certaines classes d’actifs ont tiré parti de l’agitation récente, notamment l’or, les marchés des emprunts d’État, les fonds du marché monétaire américain et même le Bitcoin.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies.
Les cookies utilisés permettent une meilleure expérience de navigation sur ce site.
En savoir plus