Passer au contenu principal Passer au pied de page du site

You are using an outdated browser. Please upgrade your browser to improve your experience.

Close Look : Leadership de marché étroit - quelle est la vraie histoire ?

il y a 11 mois

CLOSE LOOK
Leadership de marché étroit - quelle est la vraie histoire ?

On dit souvent que placer tous ses œufs dans un même panier est une stratégie d’investissement risquée. Et qu’une gamme diversifiée d’investissements permet de répartir le risque inhérent aux marchés financiers. Un leadership de marché étroit, par lequel un petit nombre d’entreprises constituantes influence la direction d’un indice, pourrait être considéré comme l’équivalent de l’indice, même s’il n’est pas une stratégie d’investissement délibérée. Evaluons les avantages et les risques d’un leadership de marché étroit.

Bien qu’il existe des exemples d’autres indices dirigés par un secteur particulier, comme le luxe pour le CAC 40, nous n’avons pas besoin, pour illustrer le phénomène, d’aller plus loin que le S&P 500 aux États-Unis. Poussez-vous actions FAANG ! Les meilleures performances de 2023 reviennent résolument aux « 7 Magnifiques ». Les plus grandes valeurs technologiques - Apple, Microsoft, Alphabet, Amazon, Tesla, Meta et maintenant Nvidia - dominent le S&P 500, représentant près de 25 % de l’indice. Et cette poignée d’entreprises tire l’ensemble de l’indice à la hausse.

Depuis le début de l’année, les « 7 Magnifiques » ont signé une progression individuelle oscillant entre 40 et 180%. Ce sont d’énormes entreprises ayant ont connu des rebonds importants, ce qui renforce leur domination. Le nouveau venu Nvidia a mené le peloton cette année, ajoutant 640 milliards de dollars à sa capitalisation boursière. Nvidia fabrique les puissants semi-conducteurs, ou puces, requis par les modèles d’intelligence artificielle (IA) tels que Chat GPT. Chacune de ces sept sociétés technologiques est exposée à l’IA à des degrés différents.

Compte tenu de la pondération de l’indice S&P 500 par capitalisation boursière, vu que d’énormes sommes d’argent ont afflué dans le secteur de l’IA, tout investisseur qui ne suit pas cette tendance a fortement sous-performé. Fait intéressant, l’indice S&P 500 Equal Weight a été récemment en territoire négatif sur l’année. Il n’est pas étonnant que cela ait été qualifié de « rebond le plus détesté » de l’histoire des marchés boursiers. Et compte tenu de la perspective d’un ralentissement économique plus tard dans l’année, il est difficile de voir comment les 493 autres valeurs composant le S&P 500 peuvent encore rattraper leur retard.

Alors, qu’est-ce qui pourrait préserver la dynamique des « 7 Magnifiques » ? L’inflation étant progressivement maîtrisée, il est peu probable qu’on assiste à une accélération du cycle de hausse des taux d’intérêt qui a touché les valeurs technologiques fortement valorisées l’année dernière. Néanmoins, si l’engouement entourant l’IA générative venait à se refroidir, Nvidia pourrait à nouveau être considérée comme un fabricant de puces haut de gamme, exposé aux mêmes fluctuations extrêmes de la demande que par le passé. Qui dit rendement élevé dit risque élevé et, avec un leadership aussi étroit sur le marché, tout impact négatif sur l’un de ces géants de la technologie serait ressenti par l’ensemble de l’indice.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies.
Les cookies utilisés permettent une meilleure expérience de navigation sur ce site.
En savoir plus